« J’ai propos, le jour des ordinations diaconales, qu’il y ait dans chaque ensemble paroissial un temps de prière hebdomadaire pour les vocations au sacerdoce. Ce peut être une messe dite cette intention (par exemple la messe votive du Saint-Esprit), un temps d’adoration, un chapelet, ou toute autre forme d’intercession, pour que le Seigneur donne à son Église des pasteurs selon son cœur, et que des jeunes rpondent gnreusement. Je compte sur chacun de vous pour susciter une initiative dans ce sens. Les prtres sont indispensables la vie de l’glise. C’est pourquoi il me semble juste que la prière pour les vocations au ministère de prêtre soit autant la proccupation des fidles et des consacrs que des prtres eux-mmes ».

Mgr Nicolas BROUWET.

Pour répondre à cette demande notre Ensemble paroissial propose :

Une heure d’adoration mensuelle chaque 1er mercredi du mois de 16h à 17h à la cathédrale

Mercredi 5  juillet de 17h à 18h à la cathédrale saint Théodorit

Mercredi 2 août de 17h à 18h à la cathédrale saint Théodorit

Une messe hebdomadaire tous les mercredi à 12h15 à l’église st Étienne

VOS PRÊTRES !

A l’occasion de la fête des apôtres Pierre et Paul, ils seront ordonnés prêtres à la fin de ce mois de juin. Souvent le regard sur eux se limite à la fonction qu’on les voit remplir, aux qualités ou aux défauts qu’on leur reconnaît. Mais qui sont-ils ? Certains d’entre vous ont participé à une ordination de prêtre, de diacre ou d’évêque Pour beaucoup de nos contemporains, la mission des prêtres paraît peu connue ou peu enviable… Ce ministère est aussi marqué par des soupçons. Dans l’Eglise, toutes les vocations sont belles mais elles ne sont pas interchangeables. Ce mois si particulier invite les 405 000 prêtres du monde entier et les 115 000 séminaristes en formation à partager ce qui, personnellement, les fait vivre.

 

Prêtres dans la cité. Tel est le titre d’une longue Lettre pastorale du Cardinal Suhard, ancien Archevêque de Paris. Probablement cette lettre a-t-elle inspiré le désir de certains de nos aînés d’être prêtres au milieu des hommes et des femmes de notre monde : un monde à aimer, à écouter, un monde auquel il nous faut parler en vérité, un monde à servir. Ce monde, ce sont des visages rencontrés dans nos ministères au cœur des villes et des campagnes. Des enfants, des jeunes, des adultes, des familles, des malades… certains expriment leur joie et leur bonheur à l’occasion d’un mariage ou d’un baptême, d’autres leur peine et leur chagrin lors d’un deuil, d’une séparation ou d’une incarcération. Nous les invitons à une vie fraternelle et sacramentelle, à l’Eucharistie en particulier. « Pris d’entre les hommes, le prêtre est établi pour servir les hommes ». Cette affirmation du Concile Vatican II est, pour nous, essentielle.

Prêtres pour l’amour de Jésus. Notre vocation est une histoire de liberté, une histoire mystérieuse : celle de l’accomplissement de la volonté du Seigneur. L’histoire d’un amour qui nous a saisis. Il ne s’agit pas d’un destin arbitraire qui nous aurait frappés, nous et nos familles, et nous aurait conduits fatalement là où nous sommes aujourd’hui. A la manière des apôtres réunis, le soir de la cène autour de Jésus, il s’agit plutôt d’une histoire d’amour qui s’est développée dans le jeu continuel de deux libertés : liberté de Dieu qui choisit qui il veut et notre liberté qui grandit en répondant progressivement à ce choix et en le faisant nôtre. Etre prêtre, totalement donné, cela ne peut résulter que de l’entrée dans la passion d’amour de Jésus.

Prêtres avec une Eglise en mission. La proclamation de l’Evangile oriente notre joie quotidienne et l’espérance de nos journées. Cette mission, elle prend source dans le Mystère de Pâques. « L’Eglise existe pour évangéliser ». Il n’y a pas probablement d’appel plus précis et plus pressant que cette affirmation du saint pape Paul VI. Elle lie la nécessité de l’Eglise et du ministère des prêtres dans notre société à sa mission d’évangélisation en lien avec vous : frères et sœurs laïcs, diacres, consacrées… Cette mission, elle demande diverses collaborations mais aussi patience et audace, discernement et humilité. Elle provoque leur joie d’annoncer l’Evangile, de célébrer les sacrements et de conduire le Peuple confié vers Dieu. Et c’est pour les prêtres tout leur bonheur. Ils sont vos prêtres !

                                                                                                                                                                                                                                                                    + Benoît BERTRAND, évêque de Mende